Les Amis des Moulins de Régusse

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Les mots pour en parler

Envoyer Imprimer PDF

Les mots pour en parler.

 

Ailes : Quatre ailes supportées par quatre vergues de 6,35 m donnent la force au moulin. Les barreaux  passent à travers les vergues et leurs extrémités sont reliées par des coterets.

 

 


Alluchon : Dent en bois qui ne fait point corps avec la roue sur laquelle elle est montée. Les alluchons entrent par leur queue dans des mortaises pratiquées à la circonférence de la grande roue et y sont retenus par des clavettes. Il sert à communiquer le mouvement à une autre roue, la lanterne.  

 

 


Anille : C'est une espèce d'anneau en fer qui soutient la meule supérieure d'un moulin à farine. Elle a la forme de deux C adossés, reliés par deux petites barres.  

 

 

 


Arbre principal : C’est une des pièces maitresses du mécanisme. Il transmet la force des ailes au rouet. Il repose côté ailes sur un palier en marbre. L’autre extrémité vient en butée sur un heurtoir  


 

 

Archure : Pièces de menuiserie, en forme de coffre, qui sont placées devant les meules d'un moulin. 


 

Auget ou augette : Extrémité de la trémie d'un moulin par où le grain coule et se distribue sur les meules.

 


Bluterie : Appareil qui sert à séparer la farine du son. Pendant des siècles les moulins ne sont pas équipés de blutoir, c'est donc le paysan qui trie chez lui sa mouture 


Boîtard : Bloc de bois, bouchant le trou central de la meule inférieure, permettant le passage du petit fer et empêchant le grain de s’échapper le long de cet axe. 


Couronnes :   Le toit des moulins est orientable afin de positionner les ailes face au vent. Pour réaliser cette fonction il y a deux couronnes. Une couronne fixe, appelée aussi chemin dormant, est scellée sur le toit du moulin. Le toit est fixée sur une couronne mobile,  appelée aussi chemin roulant. C’est l’ensemble chemin roulant, mécanisme et toiture qui s’oriente au vent.


Grande roue ou Rouet : Roue d'engrenage fixée à l'arbre principal, permettant avec la lanterne de transformer le mouvement horizontal en mouvement vertical. 

 

 

 


Gros fer : Longue et  robuste pièce de fer carrée transmettant le mouvement de rotation de la lanterne à l'anille. 

 

 

 

 

 

 


 Huche : Caisse en bois disposée sous le conduit à farine, destinée à recevoir la mouture. 


Lanterne ou lanterneau : Partie entraînée par la grande roue. Elle est composée de deux tourtes circulaires cerclées de fer maintenant les fuseaux. La lanterne est montée sur le gros fer. Les espaces entre les fuseaux reçoivent les alluchons du rouet. 

 

 


Lit du moulin : Surface en bois recouverte, formant étage, sur laquelle sont posées de façon bien plane et horizontale les meules.


Meule tournante : Meule supérieure, elle est mobile et opère le travail de mouture. Elle peut être aussi appelée  courante ou, volante.

 

 


Meule dormante : Meule inférieure, elle est fixe. Elle peut être appelée gisante. 

 

 

 


Œillard : Trou circulaire central de la meule supérieure qui permet l'introduction du grain entre les meules. 


Poêlier : palier vertical destinée à recevoir l'extrémité du pivot supérieure de la lanterne.Petit fer : tige en acier dont l’extrémité supérieure sert de pivot à l’anille. Le petit fer sert à régler l’espacement entre les deux meules.


Trémie :  Grand récipient en forme de pyramide renversée l'on met du grain à moudre. Le grain descend alors dans l’auget qui le guide jusqu’au meules.

Mise à jour le Mardi, 10 Novembre 2009 16:09  

Images en vrac