Les Amis des Moulins de Régusse

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Petite histoire de meule et de village

Envoyer Imprimer PDF
Petite histoire de meule et de village.
 Appuyée, le long du vieux moulin, elle attire, depuis 1995, le regard du badaud et fait l’étonnement du touriste. Elle nous est bien utile pour les visites commentées, sa position dominante nous permet d’expliquer sa forme, son fonctionnement de meule tournante, de montrer son œillard et son anille et puis d’expliquer la taille des sillons fait par le meunier pour que le grain puisse avancer entre les meules pour être broyé.
C’est de là que part mon histoire. Les stries sont taillées sur une seule face, celle en contact avec la meule dormante. Malheureusement, cette face était celle appuyée contre le moulin. Depuis quelques temps déjà, nous avions pris la décision de tourner la meule afin que les visiteurs n’aient plus à se pencher entre le moulin et la pierre pour voir les stries. Comment bouger une meule de 1200 kg ? De toute évidence un engin de chantier semble indiqué. Donc, le président de l’association, connaissant bien Ulrik entrepreneur disposant de cette machine, lui demande si il voulait bien faire la manœuvre le jour où il serait près des moulins avec sa machine.
Alléluia, ce jour était aujourd’hui samedi  28 novembre. Nous avions donc rendez-vous à quelques uns, vers 16h00 à côté de moulins. Ulrik arrive, ponctuel, positionne sa machine, met une sangle dans l’oeillard, l’accroche à la fourche de l’engin et manœuvre les leviers. Sans broncher les mille deux cent kilos de la meule sont décollés de terre. Une fois la meule décalée du moulin nous la faisons pivoter de 180° et voila les stries du bon côté.  Il n’y a plus qu’à la reposer et le tour est joué. Les visiteurs n’auront plus à se plier en quatre pour voir le "rhabillage" du meunier sur la meule.
Tout est bien qui finit bien, et pourtant, les régussois veillent, on ne touche pas à leurs moulins impunément.
Rentrant à la maison, le devoir accompli , le téléphone sonne.
La gendarmerie, avertie d'une tentative de vol sur une meule des moulins de Régusse par un tractopelle, appelle le Maire avant d’intervenir, pour lui annoncer l’affaire. Les bras lui en tombent « qu’est-ce que c’est, je n’ai pas d’employé de mairie ni de tractopelle qui travaillent ce samedi après midi, j’avertis la police municipale pour qu’il aille jeter un œil. J’appelle aussi la première adjointe, son mari s’occupe des moulins il est peut-être informé ? ».
Et de refaire le chemin inverse, appeler le Maire, qui appelle la gendarmerie et la police municipale, afin d’éviter l’intervention du GIGN, de la 2ème DB et des Chasseurs Alpins. Dommage, nous avons été trop rapides  et ratés un bon coup de pub, le JT de Georges Pernoud et la régionale de FR3. Enfin il reste peut être « Var Matin ».  Merci tout de même Ulrik pour cette manœuvre de pro.
 

Le passage de l'hiver, et surtout la neige qui est tombée cette année nous a permis de faire cette photo, elle montre bien les stries et le travail que devait faire le meunier afin que sa meule puisse attaquer et broyer le grain rapidement sans le faire chauffer.

Mise à jour le Lundi, 22 Février 2010 11:30  

Images en vrac


Connaitre les moulins

L'histoire de nos moulins

Lire la suite...
 

Les mots pour en parler.

Lire la suite...
 
Les essences utilisées
Lire la suite...